Les entraînements alternatifs.

Le conseil de Pierre Morath

Les entraînements alternatifs.

Les beaux jours reviennent : Plus que jamais, pensez entraînements alternatifs pour devenir un coureur plus rapide et surtout toujours en bonne santé !

Les entraînements en sports alternatifs qui se marient le mieux avec la course à pied (en période printanière puis estivale) tout en restant très accessibles sont le vélo (sur route, VTT, VTT électrique), la natation et… la randonnée !

Pourquoi choisir de pratiquer (aussi) un ou plusieurs sports alternatifs quand on se dit qu’il n’y a rien de plus simple et de plus cool que la course à pied (c’est bien vrai, ça !) ? 

Pour plusieurs raisons très valables en fait : D’abord, les sports dont nous parlons soulagent l’appareil locomoteur extrêmement sollicité en course (les chocs !). Ça compte… surtout quand on est fragile, qu’on s’entraîne beaucoup, et qu’on vieillit aussi… Ensuite, les sports alternatifs, tout en faisant travailler « la pompe » tout aussi efficacement, sollicitent d’autres muscles, utiles à la course mais que le coureur sollicite souvent très peu, sauf s’il fait du travail de force spécifique (ce qui est rare…).

D’autres bonnes raisons, croyez-moi, il y en a plein d’autres encore, que nous n’avons pas la place de décrire ici.

Mais en résumé, pratiquer d’autres sports nous aident à courir plus vite, en meilleure santé et… plus longtemps.

Et sachez pour conclure que de nombreux coureurs de très haut niveau ont désormais recours aux sports alternatifs dans leur préparation : la natation, beaucoup, mais aussi le vélo, qui est très souvent utilisé par les marathoniens pour réaliser des sorties de durées très longues et très utiles – sur le plan énergétique – sans chocs et sans le risque important de blessure qui va avec. Alors pourquoi pas vous ?

Pierre Morath

Les commentaires sont fermés.